Dans la médecine dentaire

En dentition, le rôle du robot cobaye est le même que dans le reste de la médecine. Il s’agit toujours de former de futurs médecins, dans ce cas dentistes, à affronter des cas réels, a savoir comment soigner des patients et a acquérir plus d’expérience, cela en utilisant des mannequins cobayes afin de se permettre de faire des erreurs.

Les robots cobayes dans la médecine dentaire devront donc pouvoir réagir à une intervention au niveau des dents, que se soit soin de carries, arrachage de dents ou encore mise en place d’un appareil dentaire pour le patient

Le robot Simroid

Le robot Simroid est un robot humanoïde sensible à la douleur et utilisés pour formés les futures dentistes. Cet être artificiel réagit à la douleur, parfois même violemment, lorsque malencontreusement l'inexpérimenté étudiant en dentisterie fait une erreur.

Ce robot à été crée au Japon, au centre médico-universitaire Showa à Tokyo.

Allongée sur le fauteuil du cabinet, le souffre-douleur artificiel, endure toutes les fautes commises par des débutants lors de leurs premières interventions. Le robot est humanoïde de la tête aux pieds, surtout aux niveaux facial et buccal. Sa bouche est en effet pleine de dents et capteurs qui correspondent aux zones sensibles.

Un dentiste qui travaille sur le Simroid.

A l'instar des humains, elle remue la langue, salive et parle, répondant intelligemment aux questions du dentiste, grâce à un dispositif de reconnaissance et synthèse vocales. Elle est reliée à un ordinateur qui contrôle un compresseur pour actionner les mouvements de la mâchoire, de la tête, d'un bras et des autres organes si c’est nécessaire.

 En cas de douleur en effet, le robot gémit, dit "j'ai mal", tourne brusquement la tête, écarquille les yeux, ferme la bouche sans crier gare ou bien jette son bras en arrière, gestes risqués tant pour lui que pour le futur dentiste. "Si vous ressentez une douleur, levez la main gauche s'il vous plaît", lui répète pourtant le dentiste.

Un ingénieur montrant les circuits du Simroid.

Lorsque l'intervention dure trop, Simroid se fatigue et a du mal a maintenir sa bouche grande ouverte. Différents cas pathologiques peuvent être programmés pour servir de base d'exercice. Les chercheurs ont même imaginé, pour plus de réalisme, un matériau qui donne l'impression de saigner.

Ce robot devra lutter contre le nombre d'incidents recensés lors des actes dentaire ainsi que du manque de pratique des jeunes étudiants.

Un autre avantage de ce robot est de mieux former les étudiants à l'aptitude à communiquer avec la personne souffrante.

Avec ce robot, les apprentis peuvent répéter les différentes opérations et multiplier les échecs bien sur, sans qu’il y ait des conséquences grave et sans mettre en jeu la santé d’un patient, de ce fait les futurs dentistes acquièrent de l'expérience.

Simroid présente un tel réalisme que les apprentis dentistes vont pouvoir mesurer les réactions des patients et être ainsi capables d'améliorer leur technique en la considérant non comme un objet mais comme un être humain.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×